Tous les projets que vous trouverez ici n’ont pas encore été lancés faute de financement mais les plans de constructions et études préalables à leurs démarrages sur le terrain sont achevés.

Centre de Lamathérapie

Le lama est par nature très gentil et patient et son gabarit de petite taille lui permet d’être un animal parfaitement adapté à la zoothérapie , appelée dans ce cas-ci, la lamathérapie.
Mettre des personnes en difficulté, malades ou handicapées, en présence d’animaux est une AIDE à leur épanouissement et à leur bien-être, sous couvert de l’assistance de personnes qualifiées tant sur le plan médical ou social, que sur le plan des animaux intervenants. L’animal est alors un MEDIATEUR précieux… La Zoothérapie recherche à éveiller des réactions visant à améliorer son potentiel, ludique, cognitif, physique, psychosocial et affectif… Quand on sait que certains centres de Lamathérapie sont présents en Europe, il est incroyable que les équatoriens n’en bénéficie pas malgré l’origine locale des camélidés !

Nous espérons pourvoir débuter la construction du centre lors de l’été 2017. En attendant, voilà le dossier complet du projet.

Parc thématique sur les traditions agricoles locales

Photo prise lors d'un rassemblement de la communauté pour récolter le mais.

La majorité des terres agricoles sont aujourd’hui détenues par des propriétaires privés qui les cultivent en famille. Certains champs de la communauté de Jatari Campesino sont en revanche encore cultivés par l’ensemble de la communauté ce qui fait perdurer des traditions agricoles datant des haciendas.

Le projet du parc thématique est justement destiné à faire découvrir ces traditions en extérieur pour se différencier des musées déjà présents dans les communautés de Palacio Real et La Moya.

Dossier complet du parc thématique : bientôt accessible ici.

Tannage et maroquinerie

Comme vous pourrez l’observer dans les projets déjà « mis en place » dans les communautés, Palacio Real s’est fortement développée autour de l’économie du Lama avec son restaurant et son artisanat en laine d’alpaga. Dans l’optique d’apporter un revenu supplémentaire provenant de l’élevage des camélidés et d’en tirer pleinement profit, il est aujourd’hui question de créer un atelier de tannerie maroquinerie. Cela permettra de proposer des produits supplémentaires dans les boutiques des communautés et surtout de faire travailler plus de femmes dans les projets communautaires.

Dossier complet de la tannerie maroquinerie : bientôt accessible ici.

Ceinture en cuir.